audit

énergétique

L'audit énergétique : un atout pour une rénovation efficace

 

Déjà obligatoire pour certains bâtiments à usage collectif, l'audit énergétique concerne de nombreuses entreprises. Ce diagnostic effectué par un professionnel certifié est un excellent moyen de choisir les travaux de rénovation énergétique les plus adaptés pour un bâtiment. Également ouvert aux particuliers, ce bilan énergétique est éligible au CITE depuis janvier 2018. Découvrez en quoi il consiste, qui peut le réaliser et quels avantages il peut apporter pour optimiser votre projet

Un diagnostic complet des performances énergétiques d'un bâtiment

Grâce à des tests poussés réalisés par un bureau d'études certifié, l'audit énergétique permet d'évaluer précisément la consommation d'énergie d'un bâtiment. Il offre des réponses précises sur les travaux à envisager pour améliorer son efficacité énergétique. Il comporte plusieurs étapes :

  • L'audit commence par une visite, donnant lieu à une description précise du bâtiment, que ce soit au niveau de sa configuration, de la consommation d'énergie de ses occupants ou de l'utilisation de ses équipements (chauffage, isolation, systèmes de ventilation, ouvertures...).

  • Les relevés de consommation réels sont comparés avec l'estimation des prévisions annuelles de la consommation du bâtiment, calculée à partir de ses caractéristiques et de ses équipements.

  • Il comprend des préconisations sur l'utilisation optimale des équipements installés.

  • À l'issue du bilan, l'audit aboutit à des propositions pertinentes, concrètes et chiffrées concernant les travaux d'amélioration énergétique à réaliser. Il mentionne notamment dans quel ordre effectuer les travaux et lesquels sont prioritaires.

Une obligation réglementaire dans certains contextes

L'audit énergétique des parties communes et privatives est obligatoire dans les copropriétés de plus de 50 lots construites avant 2001, si elles sont équipées de systèmes de chauffage ou de refroidissement collectifs. Il est accompagné d'un DPE, soit un classement du bâtiment en fonction de ses performances énergétiques et de sa production de gaz à effets de serre.

 

Depuis décembre 2015, les entreprises de plus de 250 salariés doivent au choix pouvoir présenter un audit énergétique de moins de 4 ans ou être certifiée conforme à la norme ISO 50 001 à hauteur de 80 % de ses factures d'énergie.

Cette obligation est en cours de refonte et une nouvelle plateforme devrait rassembler les synthèses d'audit des entreprises à partir d'un bilan facultatif qui donne droit à un crédit d'impôt.

Première prestation intellectuelle éligible au CITE, l'audit énergétique est désormais accessible aux particuliers. Ce bilan, réalisé hors obligations réglementaires, est encouragé par le gouvernement, dans l'objectif d'aider chaque foyer à sélectionner les travaux de rénovation énergétique les plus judicieux pour son logement. Depuis janvier 2018, 30 % des frais engagés pour la réalisation d'un audit énergétique peuvent être restitués sous forme de crédit d'impôt l'année suivante.